Les mythes du FN: le sentiment d'insécurité..3

par Framboise et Chocolat  -  12 Février 2015, 14:39  -  #anti fn. Sentiment d'insécurité.

Je vous entends déjà dire:"Le sentiment d'insécurité..c'est pas un mythe, t'y va fort . Si les gens le ressentent , c'est qu'il y a un fond..."

C'est pas tout à fait faux , on doit le prendre en compte ce sentiment d'insécurité ...mais comment a-t-on réussi à faire monter la mayonnaise est augmenter ce sentiment..

 

Premier paradoxe : Depuis 10 ans la délinquance baisse..(

cf Diagramme évolution du nombre de faits constatés ( shémas numéro 1).

Alors que le sentiment d'insécurité  progresse :

Shémas numero 2

 

Tentative d'explication :

 

Tout d'abord l'insécurité est une notion floue.

Selon Wacquant (2002) : « Le terme d'insécurité doit être examiné de plus en plus près. L'insécurité sociale, l'insécurité sanitaire ou l'insécurité économique sont des notions qui peuvent être définies ou comprises. Mais " l'insécurité » sans adjectif, je ne sais pas ce que c'est. C'est d'ailleurs une des raisons du succès du terme. Chacun peut l'associer à ce qu'il veut »

On peut tenter comme l'a fait P bellanger , Sboudier er R Denis de shématiqer ce sentiment . Shéma 3.

 

D'une manière objective le taux de délinquance baisse..mais pas le sentiment d'insécurite. D'une part elle provient de peur individuelle , peur pour soi et pour ses proches. Peur entretenue (en partie) par l'importance qu'on pris les faits divers dans les Jts  , les émissions telles que « crimes », les enquêtes exclusives où un journaliste est embarqué avec une équipe de policiers, gendarmes ou douaniers.  La multiplication de ce genre d'émission donne l'impression de l'augmentation des crimes et délits.

 

D'autre part , la préocupation sécuritaire , préoccupation pour l'insécurité en tant que problème social.

Pour Robert Castel il faudrait élargir le concept : Le sentiment d'insécurité est « la conscience d'être à la merci des évènements. Il inclut une insécurité sociale , peur du lendemain , d'être précarisé, déclassé..

Allez un p'ti' shémas : shéma 4

 

 

On comprend mieux son augmentation dans une période de crise où la majorité des gens ont peur du chômage , des lendemains.

 

Donc la lutte contre ce sentiment passerait par une baisse du chômage qui s'avère difficile.

 

Des sociologues ont aussi remarqué que le lien social peut faire  diminuer ce sentiment d'insécurité : vous avez moins peur dans une rue où vous connaissez tous les commerçants/voisins pour avoir vécu des fêtes ou organisé des événements..

Par contre dans un quartier à la triste réputation avec des bandes de « jeunes » (vécu comme un élément anxiogène) à la tombée de la nuit , avec un éclairage quasi inexistant..tout de suite vous vous sentez moins bien.

 

La peur de l'autre , la difficulté de comprendre les différentes cultures...certains savent accentuer ses peurs. Par exemple en opposant les français de souche aux autres , ces autres qui risquent de nous remplacer dans notre propre pays..

 

Les solutions pour baisser ce sentiment passent par une baisse du chômage, des quartiers rénovés avec la participations des habitants, la création de lien social dans ces quartiers, un éclairage nocturne, une police de proximité qui , elle , rassure...

 Il est beaucoup plus rapide, plus simple de jouer sur la peur.

Pour certain parti c'est même un fond de commerce.

 

 

Les mythes du FN: le sentiment d'insécurité..3
schéma 1

schéma 1

Shéma numero 2

Shéma numero 2

Shema 3

Shema 3

Shema 4

Shema 4