À Saint-Etienne, un prêtre au tribunal pour avoir hébergé des demandeurs d'asile

par Lisiane Michelle  -  27 Janvier 2015, 10:59  -  #société, #Sans logis.

Dur dur d'aider les autres... Un prêtre à Saint Etienne qui aide les sans papiers se retrouve devant les tribunaux.

"La Cour d’appel de Lyon doit rendre ce 27 janvier sa décision concernant le prêtre Gérard Riffard. Ce dernier est poursuivi pour avoir hébergé des dizaines de demandeurs d’asile dans son église de Montreynaud, à Saint-Étienne. En première instance, le juge a reconnu l’« état de nécessité » : « Il est paradoxal que l’État poursuive aujourd’hui le père Riffard pour avoir fait ce qu’il aurait dû faire lui-même », détaille le jugement. Alors que le parquet a fait appel, Gérard Riffard persiste : il n’a fait que son devoir."

http://www.bastamag.net/A-Saint-Etienne-un-pretre-au

Le pr^tre accueille aide et ça dérange... plutôt que de l'aider on lui fait un procès.

Dans un premier temps à Saint Ouen on risquait l'expulsion si on nourrissait les SDF...Face au tollé général des excuses ont été présenté...

Quand aider les plus démunis devient un délit alors que ces actes d'entre aide devrait être ...quoi au juste , devenir la norme ...être solidaire entre nous, aider quand on le peux!

Notre journaliste Sarah Constantin a rencontré un prêtre qui depuis 15 ans, accompagne les demandeurs d'asile dans leurs démarches. Le père Riffard héberge également ces sans papiers dans son église d'un quartier sensible de Saint-Étienne. Il y a néanmoins un problème : La mairie a estimé que les conditions de sécurité dans ce lieu de culte n'étaient pas respectées et que le père Riffard devait fermer ce lieu d'accueil. Ce prêtre rebelle a dit non. Il continue d'aider les sans papiers et se retrouve donc devant les tribunaux.

Il y a un mois, Nico, a été choqué par une petite affichette placardée dans les halls d'immeubles HLM de la ville de Saint-Ouen, en banlieue parisienne. Sur ces affiches, on peut lire : "Les locataires s’exposent à une procédure d’expulsion s'ils ouvrent les portes d’entrée à des sans-abris ou s'ils les nourrissent".
En d'autres termes, on risque d'être viré de chez soi si on nourrit des SDF. Nico s'est fait passer pour un locataire qui a peur d'être expulsé.