Dossier Raif Badawi, le vendredi de la honte - Reporters sans frontières

par Lisiane Michelle  -  1 Décembre 2015, 15:37  -  #Liberté de la presse., #Droit de l'homme, #Raif Badawi, #Arabie Saoudite

Toutes ces cruelles souffrances me sont arrivées parce que j’ai exprimé mon opinion

R Badawi

Raef Badawi est un blogueur qui sur son blog prêche pour la liberté religieuse et l'égalité. En Arabie Saoudite c'est un crime arrêté en 2012 il est condamné en 2014 à des flagellations publiques dans son pays, pour une peine qui prévoit en tout 10 ans de prison et 1000 coups de fouet à raison de 50 coups de fouet tous les vendredis. Le vendredi 9 janvier il a reçu les premiers coups de fouet. Ce vendredi , pur raison de santé son châtiment à été reporté.

Jeudi, le Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a condamné “une forme de châtiment cruel et inhumain” et demandé au roi Abdallah d’Arabie saoudite d’offrir son pardon à l’accusé.

La pression internationale est plus que jamais nécessaire.

My friends sign it, please !
i miei amici firmarlo , per favore.
mis amigos lo firman , por favor.
meine Freunde unterschreiben , bitte.
私の友人は、それをしてください署名。
내 친구 , 제발 로그인합니다.
我的朋友们签名,请。

pétition (reporters sans frontière) http://rsf.org/petitions/badawi/petition.php?lang=frhttp://

Mes ami(e)s signez, s'il vous plait !

Vendredi 23 comme le dernier vendredi , la séance de torture est reporté

28/1 L'état de santé de Raef Badawi n'est pas bon , il mange peu , ne cicatrise pas..

http://www.rtl.fr/actu/international/blogueur-saoudien-condamne-a-1-000-coups-de-fouet-raif-ne-cicatrise-pas-raconte-sa-femme-7776356367

29/05 la santé du blogueur serait en danger , flagellation reportée...

6/1Pour-la-quatrieme-fois-Raif-Badawi-evite-la-flagellation-

13/1

Raif évite une nouvelle fois la flagellation.
Le parlement européen prend position pour défendre Raif.

On avance ! ‪#‎JeSuisRaif‬

de Hervé Baudry

de Hervé Baudry

Dossier Raif Badawi, le vendredi de la honte - Reporters sans frontières

est-ce que la France ne pourrait pas faire un petit signe en invitant officiellement sa femme, Ensaf Haidar, réfugiée au Canada avec leurs jeunes enfants ? C’est justement cette suggestion que Waleed al-Husseini et moi-même sommes allés soumettre à Madame l’ambassadrice des droits de l’homme, certains qu’une suite favorable y serait donnée. Eh bien pas du tout. A notre grande stupeur, notre interlocutrice nous a indiqué que, renseignement pris, en haut lieu on n’était pas d’accord avec notre idée. Non, la France ne voulait pas inviter l’épouse du blogueur libéral condamné pour « insulte à l’islam » à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison. Ce n’était pas le bon moment, il fallait attendre de voir si le nouveau roi n’allait pas favoriser un chouïa d’ouverture. Bref, on vous comprend les gars, mais c’est non. « Nous sommes Charlie », disiez-vous ?

http://laregledujeu.org/schalscha/2015/02/09/la-france-est-charlie-mais-pas-raif-badawi/

Parmi les initiatives en faveur d’une annulation de la condamnation, il y a ainsi la résolution du Parlement européen. Condamnant vigoureusement la flagellation de Raïf Badawi et y voyant « un acte de cruauté révoltant », les députés demandent aux autorités saoudiennes de le libérer immédiatement et sans condition, et que la condamnation et les peines qui ont été prononcées contre lui, dont l’interdiction de quitter le territoire, soient annulées. Les élus estiment en outre que le cas du blogueur est « symptomatique des atteintes à la liberté d’expression et d’opposition pacifique dans le pays, et, plus largement, de la doctrine d’intolérance et d’interprétation extrémiste du droit islamique prônée par le royaume ». Tout ce que le monde compte de défenseurs de Raïf Badawi s’est félicité de cette résolution, d’autant plus que, dans la foulée, une délégation de membres du Parlement européen a été chargée d’aborder son cas lors d’un prochain voyage en Arabie saoudite.

http://laregledujeu.org/schalscha/2015/02/14/les-elus-ump-au-parlement-europeen-ne-sont-vraiment-pas-raif-badawi/

Un observateur naïf s’attendait à l’adoption à l’unanimité de la résolution. Mais en y regardant de plus près on découvre qu’elle n’a été votée que par 460 députés tandis que 153 votaient contre et 29 s’abstenaient.

http://laregledujeu.org/schalscha/2015/02/14/les-elus-ump-au-parlement-europeen-ne-sont-vraiment-pas-raif-badawi/

le document sur le vote:

Ont voté contre la résolution:

Et là on n’en croit pas ses yeux car au sein de cet étonnant front du refus s’alignent les noms de plusieurs députés français membres de l’UMP (appartenant au groupe européen PPE) : Angélique Delahaye (qui sur son profil Facebook fait délicatement l’impasse sur son vote), Françoise Grossetête (rien non plus quant à son vote sur son Facebook, même si une photo la montre tenant une affichette « Je suis Charlie »), Brice Hortefeux (qui disait « Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes », mais qui ne veut sans doute pas en avoir avec les Saoudiens),Alain Lamassoure (très engagé à l’en croire sur Facebook dans la lutte contre le terrorisme, mais ça n’a sans doute rien à voir avec le wahhabisme saoudien), Nadine Morano (qui se veut sur Facebook plus anti-islamiste que Marine Le Pen mais qui ignore peut-être que l’application de la charia en Arabie saoudite ressemble furieusement à celle qui fait partout rêver les islamistes extrémistes), Renaud Muselier (qui a pourtant voté l’une des autres résolutions sur les droits de l’homme ce 12 février), Maurice Ponga et Franck Proust.

Sauf erreur, absente? (étonnant)le nom de Rachida Dati ne figure ni dans les pour, ni dans les contre ni parmi les abstentions...`

Les abstentionnistes : alors que les autres élus Front national ont logiquement voté en faveur de la résolution, Aymeric Chauprade, en dépit de sa ferme inclination poutinienne qui devrait en faire un adversaire résolu du régime sunnite saoudien, s’est quant à lui distingué en s’abstenant. Il eût été regrettable que les électeurs ignorent le positionnement dans cette affaire de ceux qu’ils ont envoyés siéger au Parlement européen. Ils le savent maintenant. Ils apprendront par la même occasion que les voies de l’anti-fondamentalisme islamiste s’avèrent parfois impénétrables, notamment depuis Strasbourg.

la liste des français ayant votés contre la résolution

la liste des français ayant votés contre la résolution

Chers membres d’Avaaz,

Enchaîné, le visage déformé par la douleur, exposé aux yeux de tous. Il est insupportable d’imaginer que c’est ainsi que mon mari a reçu 50 coups de fouet en public. Il paraît qu'il pourrait maintenant être exécuté -- mais vous pouvez m’aider à lui sauver la vie!

Je m'appelle Ensaf Haidar et Raif est mon époux. L’an dernier, il a été condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet pour “insulte à l’Islam”. Son crime? S’être exprimé dans un blog. Raif est un homme pacifique et un père affectueux; il nous manque énormément, à nos trois enfants et à moi-même, et nous craignons pour sa vie.

Aujourd’hui, l’Allemagne pourrait nous aider à le libérer: dans 48 heures, Sigmar Gabriel, le ministre de l'économie allemand, se rend en Arabie Saoudite. S’il fait jouer son influence pour soutenir Raif, il pourrait inciter les décideurs saoudiens à revoir leur position.

J’ai sollicité personnellement l’aide de Sigmar Gabriel. Mais ma seule voix n’est pas assez forte. C’est pourquoi je vous demande de soutenir mon combat pour qu'un immense appel venu des quatre coins du monde l’incite à négocier la libération de Raif. Je vous en prie, rejoignez-moi et faites passer ce message tout autour de vous:


 
https://secure.avaaz.org/fr/free_raif_badawi_loc/?brPWYib&v=54818

Il y a quelques années, mon mari Raif Badawi a lancé un blog appelé “Libérez les libéraux saoudiens”. Il voulait écrire sur la politique et la région, réfléchir à des questions sociales et politiques. Mais la justice saoudienne l’a accusé d’insulte à l’Islam, une accusation passible de très lourdes peines. Sa condamnation va bien au-delà de son cas particulier: cette flagellation publique est un avertissement à quiconque souhaiterait exprimer des opinions similaires.

Raif et moi nous sommes rencontrés il y a 15 ans. Nous nous sommes mariés deux ans plus tard et je suis peu après tombée enceinte de mon premier enfant. Lorsque les autorités ont commencé à poursuivre mon époux en 2008, il nous a demandé de fuir le pays. Nous avons vécu en Égypte, au Liban, et sommes finalement arrivés au Canada, où mes enfants et moi-même avons pu bénéficier du droit d’asile. Mais aujourd’hui nous ne pouvons pas rester les bras croisés à regarder ce qu’il se passe: nous voulons que Raif nous revienne!

Beaucoup de personnes dans mon pays souhaitent des réformes et 
partout dans le monde, le calvaire de Raif attire tous les jours davantage d'attention. Sigmar Gabriel a annoncé qu'il évoquerait les droits humains pendant sa visite. Ajoutez votre voix à la mienne -- aujourd'hui, notre appel pourrait libérer mon mari. 


https://secure.avaaz.org/fr/free_raif_badawi_loc/?brPWYib&v=54818
 
Avec toute ma gratitude,

Ensaf et toute l’équipe d’Avaaz

POUR PLUS D'INFORMATIONS:


Arabie saoudite : le blogueur Raif Badawi risquerait la peine de mort (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/02/01003-20150302ARTFIG00359-arabie-saoudite-le-blogueur-raif-badawi-risquerait-la-peine-de-mort.php

10 avril : R Badawi n'a pas été supplicié...continuons à nous mobiliser!

 

22 mai : Aujourd'hui, Raif Badawi n'a pas été flagellé.venez soutenir son épouse de passage à Paris (Ensaf Haidar, réfugiée avec leurs trois enfants au Canada depuis 2013, vient en France témoigner de la situation de son mari Raif Badawi et de la mobilisation internationale visant à le faire libérer.

Le vendredi 29 mai 2015 à 19h00

Amnesty International France

72 boulevard de la villette

75019 Paris
)
 

7/6 La Cour suprême confirme sa sentence

Alors que son épouse Ensaf Haidar était à Paris la semaine dernière pour parler de son combat pour le faire libérer, Raif Badawi pourrait bien être à nouveau flagellé. La Cour suprême d’Arabie saoudite vient en effet de confirmer la peine de 1000 coups de fouet et 10 ans d'emprisonnement.

Dossier Raif Badawi, le vendredi de la honte - Reporters sans frontières

Grande inquiétude autour de Raif Badawi. Tout porte à croire qu'il pourrait être à nouveau flagellé demain vendredi. La publication ci-après a été faite par les autorités Saoudiennes qui disent ne pas accepter l'ingérence dans leur système judiciaire : http://amn.st/6189B6p7Z
Nous sommes tous invités à y répondre par un commentaire libre ou bien en recopiant la phrase suivante : "I urge you not to flog Raif Badawi - flogging him is torture, and he deserves no punishment for his actions. He is a prisoner of conscience and should be released immediately."
Plus d'informations pour agir ici => http://amn.st/6183B6p7d
‪#‎FreeRaif‬ ‪#‎FreeRaifBadawi‬ ‪#‎HumanRights‬

 

 

12/06 Raif Badawi échappe à la flagellation

28/11/15 Un espoir pour Raif Badawi: Il pourrait être gracié

11/12/15 Raif Badawi commence une grève de la faim

Défendu par l'Union européenne, le blogueur saoudien condamné à mille coups de fouet met à mal le régime de Riyad, à l'heure où le royaume monte une coalition contre l'Etat islamique.

L’Arabie Saoudite a deux façons de combattre ce qu’elle appelle «le mal», c’est-à-dire l’Etat islamique (EI). L’une est de se montrer, à l’intérieur du royaume, intransigeante pour tout ce qui concerne l’islam, ne tolérant ni la moindre critique à son égard, ni la remise en cause de l’omnipotence des religieux. L’autre est de bâtir un grand axe sunnite pour combattre sur tous les fronts l’organisation jihadiste. Cet axe a pris la forme d’une coalition militaire, dont la naissance a été annoncée mardi à Riyad.

.C’est dans ce contexte qu’est intervenue, fin 2014, la condamnation à mille coups de fouet (répartis sur vingt semaines), à dix ans de prison et 260 000 dollars (238 000 euros) d’amende d’un jeune blogeur saoudien de 31 ans, Raïf Badawi. Depuis, il a reçu le prix Sakharov des droits de l’homme qui, du fait de sa détention, sera remis à son épouse, mercredi à Strasbourg, par le Parlement de l’Union européenne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Flore 01/12/2015 15:53

Selon le secrétaire suisse aux Affaires étrangères qui revient d'une visite officielle de Riyad, Raïf Badawi, le jeune blogueur saoudien, pourrait être libéré. La sentence a été suspendue et une procédure de grâce serait en cours. Cependant, aucune déclaration officielle des autorités saoudiennes n’a été faite pour le moment, et le gouvernement canadien n’aurait eu une aucune confirmation de cette décision. Signez cette pétition http://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/liberation-cyber-militant-raif-badawi-condamne/13558 pour exiger sa libération !

lefrapper Lucienne 08/12/2015 22:58

je souhaite que Raïf Badawi soit gracié, le souhait de ce jeune blogueur et celui
des jeunes du monde entier, l'Arabie Saoudite peut ne pas le souhaiter, mais
une condamnation aussi cruelle, je ne pensais même pas que cela puisse exister et pourtant j'ai 68 ans, libéré Raïf Badawi .