Où sont les femmes?

par Framboise et Chocolat  -  13 Janvier 2015, 17:47

(Rue 89/Arret sur image)

Le journal israélien ultra-religieux Hamevasser a publié une photo retouchée des officiels présents à la marche parisienne de dimanche dernier.

On va jouer ..ok

Après #OuEstNico? on va jouer à : #OuEstAnne? #OuEstHelle Thorning-Schmidt ?(premier ministre du Danemark) #ouEstSimonetta Sommaruga? (la présidente de la Confération helvétique)

Trouvé?

Trouvé?

Vous n'avez pas trouvé...dommage . Un autre jeu : je publie une deuxième photo , la vraie...Chercher les différences!

Où sont les femmes?

La raison pour laquelle les femmes ont disparu?

Le journal Hamevasser est ultra religieux.

Les ultra orthodoxes en Israel représente un poids non négligable (10% d la population 18 sièges sur 120 à le Knesset..siège nécessaire à la coalition de droite).

Si les femmes ont le droit de vote en Israel ce n'est pas grâce à eux (mais aux laïques).

D'où vient cette ségrégation ? « Dans le judaïsme orthodoxe, écrivait dans Libération en janvier 2012 le rabbin Yeshaya Dalsace, les femmes subissent la ségrégation presque naturellement: dans les synagogues, dans les cercles d’étude juive, dans quasiment toutes les formes de vie sociale, y compris les postes politiques de responsabilité. (…)Le fait que chaque Juif orthodoxe commence sa journée en prononçant la bénédiction "béni sois-Tu qui ne m’as pas fait femme" n’est pas chose innocente, cela exprime l’idée même de cette inégalité de droit entre hommes et femmes dans la religion juive. Il faut se rappeler que le droit de vote des femmes fut imposé au forceps par la composante laïque du mouvement sioniste et que les partis orthodoxes n’ont toujours pas d’élus femmes.
(…)
Certes, la racine du problème se trouve dans certaines sources juives, mais le Talmud étant truffé d’autocritique et de débats contradictoires, le danger provient avant tout d’une lecture radicale de ces sources, lecture sans concession, sans réinterprétation, dans un fidéisme craintif nourri d’une apologétique sans faille. Il s’agit donc d’une approche rigoriste nourrie par une vision médiévale des choses. Si l’on veut produire de l’exégèse permettant l’ouverture et l’amélioration de la condition féminine, l’expérience prouve que c’est possible dès lors que l’exégète en a la volonté, y compris dans les rangs orthodoxes. Des milliers de pages ont été déjà écrites sur tous ces sujets, montrant que le judaïsme n’a pas forcément un visage obscurantiste et n’est pas condamné au triste spectacle qu’il offre actuellement. »

 

La proximité d'une femme et d'un homme est pour eux insuportable (pas en tout temps sinon leur nombre iraiten diminuant) .Alors dès qu'une femme et sur une photo avec un homme.photoshop mon ami , un coup de gomme et l'affaire est dans le sac!

Où sont les femmes?