#onpc G Didier , le populisme et le rôle des journalistes

par Framboise et Chocolat  -  16 Février 2015, 16:24  -  #politique, #Liberté de la presse., #Aymeric Caron.

On pourrait ériger quelques règles sur les politiques version populistes : il n'aime pas les journalistes..les vrais, pas les passeurs de plat. L'homme politique version populiste n'a pas envie de répondre aux journalistes. G Didier va utiliser la panoplie de base pour essayer de ne répondre sur le fond à aucune question.Il va:

  • refuser de répondre purement et simplement ( qu'est ce qu'il est venu faire à ONPC..ah si , passer chez Ruquier pour un auteur c'est l'assurance d'une bonne vente de livre)
  • couper le journaliste pour rendre son discours incompréhensible ,
  • proférer des attaques ad hominem ,
  • mépriser

On note aussi une constance chez ce type d'homme politique , ils refusent de prendre en compte le travail de sociologues , statisticiens qui essayent le plus objectivement possible d'observer l'évolution de la société..Parce que le boulot des sociologues lui prouvent par A+B qu'il se trompe: au mieux Didier se fourvoie au pire il nous manipule

Geoffroy Didier veut prendre en compte le sentiment d'insécurité...facile à chiffrer un "sentiment d'insécurité" , à démontrer?

Vous avez été en colonie jeune ado? Moi oui , autour du feu de camp lors des sorties camping , nous avions évoqué le triangle des Bermudes (on avait toute une panoplie de sujet qui donne la chocottes ..à 10 ans c'est normal) : ces disparitions mystérieuses , le brouillard , les liaisons radios qui se brouillent etc...Au moment de retourner sous nos tentes respectives , nous n'en menions pas large , et dur dur de trouver le sommeil.

Les populistes , Fn et assimilés jouent de la même manière .Ils jouent à nous faire peur...et après leurs discours alarmistes, on prête plus attention aux faits divers , on en débat plus;et insidieusement ,alors que rien n'a changé dans notre quotidien, nous avons peur. Voilà la recette du sentiment d'insécurité..

(Quand on a peur on réfléchit moins , on cherche un chef qui va savoir nous rassurer , là tout de suite maintenant , en tapant un coup sur la table..et c'est ainsi que les élus FN et d extrême droite espèrent nous faire voter pour eux..parce que sans cette peur , on ne le ferai jamais!)

Sur le fond j'aimerai parler de l'échange entre A Caron et Didier.

Ce denier refuse de répondre à A Caron ..............

"Je considère que vous n'êtes pas mon professeur."

G Didier

"Je ne suis pas votre professeur, je suis un journaliste, je vous pose des questions. Vous êtes un homme politique qui veut se faire élire, vous avancez des arguments qui ne sont pas fondés, qui sont faux, j'essaye juste de le prouver"

A Caron

En quoi ce refus est important.. Qu'on aime ou pas A Caron , ce n'est absolument pas le problème.

A ce moment là , en tant que journaliste politique, A Caron nous représente. Il pose les questions qui peuvent intéresser les citoyens. Il va aussi poser des questions afin de démasquer les impostures des hommes politiques, ce soir là celles de G Didier

C'est le rôle des journalistes . Les hommes politiques eux se doivent de répondre honnêtement (et au moins d'avoir potassé leur dossier à défaut d'avoir écrit leurs discours/livres?).

Nos hommes politiques sont au service de l’intérêt commun, à notre service , donc. Il faudrait qu'ils s'en souviennent et commencent par répondre aux questions que leur posent les journalistes de tout bord sur leur travail , propositions , vie publique.