Philippe Torreton - On n'est pas couché 21 février 2015 #ONPC

par Framboise et Chocolat  -  24 Février 2015, 10:25  -  #société, #politique

J'allais présenter la vidéo , son intérêt...bref j'en étais au brouillon...

En pause, j'ai lu le mot de Bernard JCaron, analyse fine synthétique... que je vous livre

( je vous conseillerai de vous abonner à sa page FB , tweeter ou blog)

http://bernardjcaron.blogspot.fr/

http://www.bernardjeancaron.eu/1.html

tw=@caron_bernardj

Comédien et citoyen

Pour des raisons stupides, les comédiens étaient à l’époque de Molière des personnes méprisées par les riches et considérées par l’Eglise comme des êtres bizarres et dangereux, au même titre que les sorciers et les charlatans ; les prêtres refusaient de les enterrer religieusement.
Si les choses ont changé depuis ces temps d’obscurantisme, la société moderne conserve quelques traces de discrimination en mettant en doute leur crédibilité en tant que citoyens.

Pourquoi un homme ou une femme dont le métier est de servir la culture grâce à son talent, à sa sensibilité, à son intelligence, aurait moins de capacités qu’un député ou un ministre issu de la finance, de l’industrie ou d’une administration, pour comprendre les problèmes de la société et chercher à les résoudre ?

Dans les années 80, Coluche qui faisait rire toute la France, n’a-t-il pas donné une leçon aux politiques en rendant concrète l’idée de solidarité, avec les Restos du cœur ?
Ce samedi, sur France 2, Philippe Torreton, l’un de nos meilleurs acteurs, est venu présenter son livre Cher François composé de lettres destinées au Président de la République.
Au cours de cette interview, il a fait une analyse sérieuse de la situation en France, il a rappelé les incohérences d’une certaine extrême-gauche (LO) dans laquelle il avait cru dans le passé. Ne se contentant pas de critiquer les promesses non tenues de François Hollande, il a fait des propositions intéressantes, notamment dans le domaine de l’éducation.
Son approche des questions était avant tout humaine et remplie de bon sens.
Il a démontré que les comédiens sont des citoyens à part entière.
Avec de tels hommes, la rénovation de la politique devient possible.

Bernard JCAron