Le Pen : tel père telle fille - Le simple ravalement sémantique d'un parti d'extrême-droite

par Framboise et Chocolat  -  1 Mars 2015, 17:37  -  #Anti-FN.

l y a quelques mois Marine Le Pen a menacé d'attaquer en justice les journalistes qui ne font pourtant qu'énoncer l'évidence lorsqu'ils qualifient le Front National de parti d'extrême-droite.
Ce type de menace est symptomatique de la manière dont la présidente du FN, Marine Le Pen, comme son prédécesseur, Jean-Marie Le Pen, entendent prendre le pouvoir sur les mots, contrôler les mots pour mieux les vider de leur signification ou en retourner totalement le sens.

Professeur de littérature française à Stanford, Cécile Alduy a mobilisé les ressources de la littérature comparée pour étudier les discours et les textes des Le Pen comme ceux de deux auteurs - et montrer leur grande proximité idéologiques, au-delà des différences de style.
Cécile Alduy est l'invitée de La Suite dans les Idées pour parler du livre qu'elle vient de co-signer avec Stéphane Wahnich, "Marine Le Pen prise aux mots" (Le Seuil).

Résumé de l'éditeur :

À l’heure où Marine Le Pen s’impose sur la scène politico-médiatique et engrange des scores électoraux sans précédent, il est urgent de décrypter la logique de son discours et d’expliquer son efficacité rhétorique. Que dit-elle qui parle tant à tant d’électeurs ? Avec quels mots, quels mythes, quelles images parvient-elle à faire mouche là où la parole politique semble partout ailleurs discréditée ? Et dit-elle autre chose que son père ?

Pour la première fois, une analyse littéraire et statistique de près de cinq cents textes permet de mesurer très précisément l’originalité de cette nouvelle parole frontiste. Discours, éditoriaux, entretiens radio et télévisés des deux présidents successifs du Front national sont passés au crible d’un double traitement informatique et rhétorique afin de cerner au plus près continuités et différences.

Dans sa stratégie de « dédiabolisation », Marine Le Pen a entrepris de réécrire le code frontiste : elle en a modernisé le vocabulaire, les thèmes et l’image. Mais derrière le changement de style, le sens de l’offre politique du Front national a-t-il changé ? Il n’est pas certain qu’il suffise d’adopter les mots de la République pour en porter véritablement les valeurs.