Vian Dakhil, la voix des Yézidis - L'Autre JT

par Framboise et Chocolat  -  16 Mars 2015, 11:06  -  #politique

Merci wiki: Le yézidisme est une religion1 qui est présentée par ses pratiquants (les Yézidis ou Yazidis - Êzidîtî ou Êzidî en kurde -) comme plongeant ses racines dans l'Iran antique2,3,4,5,6,7. Les Yézidis forment un groupe ethnique kurde, adepte d’un monothéisme issu d'anciennes croyances kurdes. On retrouve en effet de nombreuses similitudes entre le yézidisme actuel et les religions de l'Iran ancien. Ainsi le yézidisme est considéré par ses pratiquants comme une survivance du mithraïsme iranien authentique qui s'est adapté à un environnement hostile en absorbant des éléments exogènes8,9 notamment les enseignements de Cheikh Adi (en)3, un savant soufi qui s'est installé dans la vallée de Lalish au XIIe siècle10. Cependant d'autres études (européennes ou celles de théologiens musulmans) le considèrent comme un mouvement hétérodoxe de l'islam sunnite apparu au XIIe siècle et sur lequel des éléments pré-islamiques ont par la suite été greffés8,11, en utilisant des pratiques anté-islamiques conservées dans le Kurdistan10 notamment postérieurement à Cheikh Adi (en)3. Les Yézidis font remonter leur calendrier religieux à 6 765 années (en 2015)5. Par rapport à d'autres religions majeures, le calendrier yézidi a 4 750 années de plus que le calendrier chrétien, 990 années de plus que le calendrier juif et a 5 329 années de plus que le calendrier musulman.

C'est l'une des cibles des djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak : la communauté kurdophone des yézidis. Avec la prise de leur bastion, Sinjar, le 3 août, 35 000 yézidis ont dû fuir dans les montagnes, sans eau ni nourriture, sous une chaleur pouvant atteindre les 50 °C. Adorateurs du diable pour certains, païens pour d'autres, les membres de cette communauté sont persécutés depuis longtemps.

« Les yézidis ont enrichi leur religion par des apports coraniques et bibliques pour se camoufler des musulmans et des chrétiens afin de ne pas trop se faire remarquer », indique Frédéric Pichon, chercheur et spécialiste du Proche-Orient à l'université François-Rabelais de Tours. Le yézidisme est une religion monothéiste qui puise une partie de ses croyances dans le zoroastrisme, la religion de la Perse antique. Leur culte et leurs rituels se transmettent oralement, c'est pourquoi on ne devient pas yézidi, on naît yézidi.

Les fidèles de cette religion croient en un dieu unique, Xwede, qui fut assisté par sept anges lorsqu'il créa le monde, dont le plus important est Malek Taous, souvent représenté par un paon, symbole de diversité, de beauté et de pouvoir.

Comme pour les musulmans et les chrétiens, le bien et le mal occupent une place importante chez les yézidis. Présents dans le cœur des hommes, il ne tient qu'à eux de faire le bon choix.

Si les yézidis sont persécutés depuis la nuit des temps, c'est parce que les autres religions, que ce soit l'islam ou le christianisme, ont une interprétation erronée de leur culte. « En Irak et en Syrie, on les a pris pour des adorateurs du diable parce qu'ils ont fait une espèce de bricolage entre les deux religions du Livre », précise Frédéric Pichon. L'archange Malek Taous a ainsi faussement été pris pour le diable par les musulmans. Certaines pratiques et restrictions des yézidis peuvent paraître farfelues. Par exemple, les yézidis ne peuvent manger de laitue ou porter des vêtements bleus.

L'EI est dans une logique de régénération de l'islam, dans une volonté de purification de la religion comme l'étaient les “Born again Christian” , les atrocités en moins
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/08/12/la-communaute-kurdophone-yezidie-cible-des-djihadistes-de-l-etat-islamique_4470471_3218.html#HuVAVbQ8F55KM5EB.99

Vian Dakhil, ce nom presque inconnu, est synonyme de lutte en Irak. Députée au parlement irakien, elle est la voix pour dénoncer les exactions commises contre la communauté Yézidi par l'Etat islamique. En août dernier, elle implorait ses collèguesdu parlement de sauver cette minorité kurde dans un vibrant cri d'alarme.
Depuis 7 mois, elle continue de se battre malgré les menaces qui pèsent sur elle. Mathilde a pu recueillir le témoignage de cette femme. Elle nous parle de génocide envers les femmes et les enfants Yézidis, victimes de barbarie