Incendie a Tchernobyl faut il s'en inquièter?

par Framboise et Chocolat  -  1 Mai 2015, 10:36  -  #écologie

Incendie a Tchernobyl faut il s'en inquièter?

En France, les fumées dégagées ces jours-ci ne manqueront pas d'avoir un impact sur le niveau de radioactivité constaté, Mais pour cet expert en radioactivité environnementale et en protection des populations, il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure.

Philippe Renaud

On nous refait le coup de il n'y a pas de problème...

 

L'article de l'express donne en gros , il va y avoir une augmentation du niveau de radioactivité...mais pas de soucis..

Et c'est moins grave qu'en 86...

A titre de comparaison, il vous suffirait aujourd'hui d'ingérer 100 grammes de champignons pour avoir une exposition supérieure à celle d'un pompier ukrainien actuellement en train de circonscrire l'incendie.

Sauf que les champignons contiennent de la radioactivité , non pas normalement mais à cause de Tchernobyl...

 

Pour l'association Robin des bois:

 

un incendie non maitrisé de forets contaminées ne serait pas comparable en terme d’impact sanitaire et environnemental à Tchernobyl 1986, ou Fukushima, mais il pourrait être considéré comme accident grave dans l’échelle internationale des événements nucléaires… »

’association « Robin des bois

Ajoutons pour la bonne bouche que les éléments radioactifs concernés ne se limitent pas au Césium 137, mais qu'on trouve aussi du Plutonium et de l’Américium 241, relâchés à l’époque de l’accident, ce qui est susceptible d’aggraver la situation.

Actuellement l’incendie, même s’il est maitrisé par endroits, se situe à une distance de 15 à 20 km de la centrale, donc dans des zones largement contaminées par la radioactivité

 

Ajoutons que, s’il faut en croire Arseni Latseniouk, le premier ministre ukrainien, «  il s’agit du plus grand feu de forêt depuis 1992 », et que la zone contaminée suite à la tragédie de 1986 s'étend sur 160 000 km² dans le secteur.

Pourtant, comme à son habitude, l’IRSN se veut rassurant, déclarant que malgré le risque de triplement de la radioactivité mesuré dans l’air : « on ne peut pas parler d’impact sur la santé publique »…(lien) ce qui nous rappelle de bien mauvais souvenirs, lorsqu’en haut lieu, on affirmait au peuple docile et naïf que la radioactivité s’était arrêtée à nos frontières.

Quoi qu’il en soit, cette hausse de la radioactivité en France ne pourra être mesurée que dans 2 ou 3 semaines…même si l’incendie finira par être maitrisé un jour ou l’autre.

A lire