Inégalités à l'école : "Il faut donner plus de moyens aux élèves les plus pauvres

par Framboise et Chocolat  -  15 Mai 2015, 10:31  -  #écologie

Inégalités à l'école : "Il faut donner plus de moyens aux élèves les plus pauvres

Pour réduire les écarts de réussite entre les élèves les plus modestes et les autres, il faudrait que la France consacre davantage de moyens aux plus pauvres. C’est la conclusion d’un rapport rendu public mardi par Jean-Paul Delahaye, inspecteur de l’Education nationale et ancien numéro deux du ministère de l’Education sous Vincent Peillon.

Le constat: ils sont plus d'un million d'élèves pauvres.

 

Un million d'élèves aujourd'hui vivent dans des familles pauvres ou très pauvres. Le problème s'est aggravé ces dernières années et on en parle assez peu

le rapporteur Jean-Paul Delahaye

1 enfant sur dix !

Une famille est considérée comme pauvre quand son revenu mensuel est inférieur à 1739 euros (soit la moitié du niveau de vie médian) pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans, explique le rapport.

Si le problème s’est aggravé comme l’indique l’inspecteur de l’Education nationale, c’est en partie parce que les fonds sociaux qui permettent d’aider à payer les fournitures, la restauration scolaire ou des lunettes, ont été divisés par 2,3 entre 2001 et 2013. Les enfants bénéficiant de ces aides rencontrent donc des difficultés pour se loger, se nourrir correctement et même se divertir.

 

(i tv)

 

Les enseignants décrivent des enfants qui ont froid en hiver , dont le repas à la restauration scolaire est le seul repas de la journée...

 

On ajoute que le manque de mixité dans la carte scolaire accentue le phénomène , les problèmes liés à la grande pauvreté se concentrant sur certaines écoles.

 

Peu d'absenteisme chez ses élèves , l'école est un refuge.

Le rapporteur préconise 70 millions d’euros soient alloués aux aides , un rééquilibrage entre les moyens affectés au primaire (15% de moins que dans les pays comparables) et le lycée, s’informer de la situation de la famille avant une punition pour défaut de matériel, augmenter les postes d’assistants sociaux, faire de la restauration scolaire un droit ou encore simplifier le dossier de demande de bourse.

Et dans le même temps , des maires UMP et FN ,essentiellement, rendent payant la restauration scolaire pour les plus pauvres!

Par exemple: Le conseil municipal du Pontet, commune du Vaucluse conquise par le Front national aux élections de mars dernier, a décidé ce mercredi 25 juin la suppression de la gratuité totale de la cantine scolaire pour les enfants des familles les plus démunies.

Mais aussi à Toulouse (mairie UMP) ...

 

Alors que les élus devraient être au service des populations , aider les plus faibles et surtout veiller à ce que les enfants aient un maximum de chances de réussite , certains élus vont donc creuser les inégalités au nom de leur idéologie et/ou du dieu budget...

 

 

A. Lasverne 16/05/2015 11:12

Très bon article qui remet les pendules dans le bon sens, par rapport à l'enfumage de cette pseudo-réforme libérale qui déshabille les langues anciennes et autres pour habiller autre chose. Dans une ligne générale de refus d'attaquer les problèmes de fond. Pauvreté des élèves, pauvreté des enseignants, classes insuffisantes et surtout suchargées qui empêchent toute pédagogie qu'elle soit ou non imprégnée de TICE.
L'équipe au pouvoir a trahi et mentit sur ses vrais engagements, qui sont de dépenser tjs moins pour les institutions de la République, de mettre sous l'éteignoir toutes ses valeurs - liberté # tjs plus de flics ; égalité # on abandonne, on stigmatise les pauvres, enfants ds écoles, adultes ds cités ; qd à la fraternité, comment peut-on l'imaginier avec 1 Valls qui n'a que menace et injonction à la bouche, ou 1 Hollande qui se prend pour un stratosphérique Obama, dans une France couverte de flics ou le soutient évident à la minorité friquée, donne l'exemple de l'égoisme le plus total de la Caste politique, médiatique et patronale.