Immigration : les fantasmes à l'épreuve des faits

par Framboise et Chocolat  -  16 Juin 2015, 16:50  -  #écologie, #Immigration

La recrudescence récente de l'immigration clandestine relance le débat sur l'immigration. Pour beaucoup, il y aurait de plus en plus d'immigrés et ils seraient de moins en moins bien intégrés. Des idées reçues qui ne correspondent pas à la réalité. Petite mise au point.

 

Les Français sont de plus en plus intolérants. C'est ce qui ressort du dernier rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), publié le 1er avril. Un sondage réalisé par l'institut BVA, qui accompagne ce rapport, est en effet préoccupant: 16 % des personnes interrogées (1) font part de leur inquiétude vis-à-vis de l'immigration, soit 6 points de plus qu'en 2002. Par ailleurs, 74 % des sondés jugent qu'il y a trop d'immigrés en France, en hausse de 15 points par rapport à 2011 et de 18 points par rapport à 2010 et 76 % des personnes interrogées pensent que leur nombre a augmenté au cours des dix dernières années (+ 7 points depuis 2011). Quant à l'intégration, ils sont 63 % à juger qu'elle fonctionne mal (+ 7 points depuis 2012). Cette crispation à l’égard de l’immigration n’est malheureusement pas très étonnante en période de crise. Le problème, c’est que ces représentations sont très éloignées de la réalité.

1. Non, la France n'est plus un pays d'immigration massive

On entend en effet souvent dire que la France subirait une immigration massive. Les chiffres révèlent une autre réalité : avec le Japon et la République tchèque, la France est au contraire devenue ces derniers temps l'un des pays les plus fermés de l'OCDE, le club des pays riches.

2. Oui, l'intégration fonctionne

Sur ce sujet, il règne une assez grande confusion, car l'intégration continue en réalité à mieux fonctionner qu'on ne le croit généralement.

La grande majorité des immigrés se reconnaît en effet comme faisant partie intégrante de la société française. Selon une enquête de l'Insee en région parisienne, 61 % des immigrés se sentent français. Une proportion qui monte à 90 % pour les descendants d'immigrés. Plus surprenant, 47 % des immigrés de nationalité étrangère ont aussi le sentiment d'être français ! Le repli de quelques minorités sur l'intégrisme religieux, notamment dans certains quartiers en grande difficulté sociale, ne doit donc pas masquer l'essentiel.

A lire dans son intégralité: