Le Foll pour qui roulez vous ? l'avenir? les consommateurs ? ou la FNSEA?

par Framboise et Chocolat  -  7 Juin 2015, 19:27  -  #ethique animale, #Aymeric Caron.

Le Foll pour qui roulez vous ? l'avenir? les consommateurs ? ou la FNSEA?

MrFoll ne voulait pas recevoir de leçon de la part de Mr Caron …il ne reçoit d’ordre que de la FNSEA. Il est dur d’assumer des décisions tel que faciliter la taille des grandes « fermes ».Tous les arguments fallacieux furent évoqués…  Le plus évocateurs est de couper le son et de les regarder : Un journaliste convaincu, sûr de lui et calme et face à lui un ministre gesticulant, moulinant, pointant…Remettons le son : Il ne veut pas endosser le rôle de tortionnaire, affirme que des avancées ont eut lieu dans l’élevage, ok on pose des web Cam en libre accès dans ses fermes/abattoirs, On organise chaque jour des visites dans ses fermes ? Non ça ne va pas être possible, pour que ça soit socialement acceptable il faut distancier, cacher, camoufler…

Deux jours avant l'ouverture du salon de l'Agriculture à Paris, le ministre Stéphane Le Foll pose sans détour le débat sur l'utilité de l'agriculture industrielle, tout en regrettant que certains, comme McDonald's, reprennent à leur compte le concept d'agroécologie.

Et comme on ne peut pas se passer de l'industrie agroalimentaire  autant en faciliter l'expansion

Tout ça pour finalement produire pour tous pas cher ...oui mais de la merde....

Monsieur Le Foll n'aime pas cette carte, celle des projets de méga fermes...et si le TAFTA est signé ce ne sera vraiment que le début!

Et quelques projets , et nouvelles d'autres  projets...

Pascal Lemaire, 52 ans, inaugurera dans quelques mois à Beauval (Somme), une ferme-usine de 250.000 poules…. à 40 kilomètres de celle des 1000 vaches. "C’est le sens de l’agriculture de demain, ce qu’il faut pour produire français et pas cher", justifie-t-il au JDD.

Convaincue par l'agriculture "un peu plus industrielle"..?

100 000 mille poules par bâtiment , 9 poules au m2…mais "On a besoin de produire de la richesse en France" selon le partisan de cette ferme..tout est dit , l'animal est juste un outil de production sans âme, sans sensibilité…pour ces éleveurs..

Après la ferme des mille vaches, exploitation industrielle qui rencontre une grande opposition, voici l’usine laitière des 2200 animaux. Ce projet se passe sur la commune de Monts, à moins d’une vingtaine de kilomètres au sud de Tours. Au programme, une « future concentration sur la commune de près de 2 200 animaux, dans la même usine à lait, c’est-à-dire 420 vaches laitières, 210 taurillons, 260 génisses, 1 300 chèvres ! » explique Hervé Bedouet, agriculteur laitier et membre de la Confédération paysanne d’Indre-et-Loire.

Les 1000 vaches news....

 

Déjà le bilan avec 500 vaches: déjà plus d'un quart de vaches décédées suite à la promiscuité...

 

Le reportage est à voir...une commission est mise en place avec la préfecture, les opposants y siègent MAIS AUCUN CHIFFRES , RENSEIGNEMENTS ne sont donnés....

 

Seul chiffre qu'ils arrivent à avoir par des sources non officielles  : 26% de mortalité (5% dans une ferme traditionnelle)

1000 vaches , la maltraitances aux animaux s'accompagnent souvent d'une maltraitance vis à vis des employés travaillant dans ses indusries... : Aux Mille vaches : « Ils m’ont traité comme un chien et ils maltraitent les vaches »..article ci dessous

Qui dit que secouer le cocotier ne sert à rien!

La Confédération Paysanne, scandalisée, demande que soit prononcée la fermeture de la ferme-usine. Quant à L214, l’association de protection animale a déposé une plainte pour mauvais traitements auprès du Procureur de la République d’Amiens. « La réalité dépasse la fiction ! Vaches épuisées, nourriture moisie, boiteries généralisées, surmortalités, vaches non soignées et en souffrance, l’élevage des 1000 vaches fait la démonstration grandeur nature de ce que représente un élevage industriel pour les animaux. CQFD ! Le dépassement du seuil maximum de 500 vaches à 794 est l’ultime provocation. Nous demandons aux autorités d’agir au plus vite et d’ordonner la fermeture de cet élevage qui n’aurait jamais dû voir le jour », dénonce Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

Enfin, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a promis « des sanctions » relatives au dépassement de cheptel autorisé ainsi qu’une « enquête publique dans les semaines à venir » à propos de la demande d’extension déposée en janvier 2015 par les responsables de la ferme des 1000 vaches.

http://www.planeteanimaux.com/sujet/2015/06/10/ferme-des-1000-vaches-l214-porte-plainte-stephane-le-foll-promet-des-sanctions/005415

En Alsace, la Ferme Schafbusch, une SARL située Steinseltz dans le canton de Wissembourg projette d'étendre un élevage de poules déjà existant. Le site passerait de 800 000 poulettes à l’année (306 000 poulettes en permanence) à un élevage de 1,5 million de poulettes (692 000 poulettes en permanence)

 

Ceci grâce à Mr Le Foll qui a facilité les démarches pour agrandir les méga-fermes.

Après la ferme des 1000 vaches enfermées à vie à Drucat (Picardie), c'est une ferme industrielle de 1000 veaux qui est sur le point de voir le jour dans la Creuse. Malgré une nette opposition des Français aux élevages qui privent les animaux d'un accès à l'extérieur*, les projets d'élevage en claustration continuent d'être autorisés et soutenus par des subventions, et l'élevage bovin continue de s'intensifier.

L'atelier d'élevage en construction à Saint-Martial-le-Vieux promet une existence déplorable à 1400 jeunes bovins chaque année. Dans ce centre d'engraissement, les animaux disposeront de peu d'espace et recevront une alimentation très calorique et non adaptée (maïs, céréales, soja) destinée à doubler leur poids en 200 jours. Ces jeunes animaux, dont l'espérance de vie peut atteindre 20 ans, seront tués en abattoir à l'âge de 15 mois.

La consommation mondiale en temps réel de viande...

La société d’élevage porcin Le Lay, implantée à Saint-Symphorien en Gironde, veut étendre son exploitation et la faire passer de 7.655 à 11.602 porcs. Un projet qualifié de « ferme-usine » par les opposants parmi lesquels de nombreuses associations de protection de l’environnement (Landes Environnement Attitude, la SEPANSO Gironde et Aquitaine et Agir pour l’Environnement) qui pointent les dangers de pollution des sols et du milieu aquatique. La pétition lancée à l’initiative de la Confédération Paysanne Gironde réunit aujourd’hui presque 47.000 signatures. On saura fin juin si le préfet de la Gironde autorise cette extension.

 

Je rajouterai que les conditions de vie des porcs sont catastrophique!

C’est un élevage hors-sol dans lequel les porcs sont enfermés 24 h sur 24. Les animaux sont parqués et vivent sur un paillage qui n’est pas naturel et comportant un système d’évacuation de leurs excréments. Le but du jeu, c’est de les faire grossir le plus vite possible en les nourrissant avec une alimentation industrielle

Marie Bové, conseillère régionale Europe Ecologie les Verts

Vous voulez connaitre le vrai visage de l'élevage industriel , lien en ci-dessous:

Et les raisons de devenir , si on veut ..végétarien : éthique animale , écologie , faim dans le monde , santé , écologie....