WWF a-t-elle perdu son âme?

par Framboise et Chocolat  -  2 Juin 2015, 11:31  -  #ethique animale, #politique, #société, #fact-checking

J'ai lu de nombreux articles qui mettent en doute le coté écologiste/protecteur de la nature, de l'association au panda..Dès sa fondation d'ailleurs, car WWF a été fondé par des chasseurs. Ca n'augurait rien de bon pour les animaux!

 

 

 

Membres fondateurs du WWF photographiés après un safari aux tigres à Jaipur (Inde) en 1961 : parmi eux, la Reine Elizabeth II (avec le sac) et son mari le Prince Philippe, président de WWF de 1981 à 1996

Membres fondateurs du WWF photographiés après un safari aux tigres à Jaipur (Inde) en 1961 : parmi eux, la Reine Elizabeth II (avec le sac) et son mari le Prince Philippe, président de WWF de 1981 à 1996

 

D'ailleurs citons l'exemple du roi Juan Carlos chasseur et président de la wwf espagnole .

 

Le roi d’Espagne Juan Carlos, président d’honneur du WWF à l’époque, pose devant un éléphant mort au Botswana, en 2006

Le roi d’Espagne Juan Carlos, président d’honneur du WWF à l’époque, pose devant un éléphant mort au Botswana, en 2006

En outre WWf défend la chasse aux trophées, celle des ours polaires y compris .

Le logo au  panda entretient des liens avec les industriels qui grâce au logo "verdissent'  leurs produits . On note aussi des campagnes publicitaires  pour financer la défense d'animaux ( orang-outang ) qui sur le terrain n'ont jamais vu le jour....

http://paliens.org/apostrophe/2013/04/10/wwf-quand-le-panda-passe-du-cote-obscur/

 

La WWF International, la plus grande ONG de protection de la nature et de l’environnement du monde, est accusée de nouer des alliances multiples et variées avec des multinationales qui détruisent la nature et utilisent la marque WWF pour « verdir » leurs opérations. Le Guardian cite les accusations faites dans et par le livre choc de Wilfried Huisman, The Silence of the Pandas, devenu un best-seller en Allemagne en 2012, à l’occasion de la sortie prochaine du livre traduit en anglais, après un long feuilleton judiciaire. L’ouvrage a été « révisé » et rebaptisé Pandaleaks.

Wilfried Huisman soutient que la WWF a reçu des millions de dollars par le biais d’accords avec des gouvernements et des grandes entreprises. Des multinationales comme Coca-Cola, Shell, Monsanto, HSBC, Cargill, ou encore BP auraient bénéficié de « l’image verte » de la WWF sans pour autant prendre de réelles mesures pour réduire l’impact de leurs activités sur l’environnement. Pire encore, Huismann fait valoir que la WWF est devenue « beaucoup trop dépendante de l’argent de ces industriels », au risque de s’y soumettre. En 2012, WWF avait nié en bloc ces accusations lors de la sortie du livre en Allemagne

https://ijsbergmagazine.com/breves/8224-wwf-a-t-elle-perdu-son-ame/

Pour aller plus loin un article documenté , sourcé: